La BX comportait l’essentiel de ce qui a fait la réputation de CITROËN, c’est à dire une automobile dotée d’un freinage efficace, une suspension hydropneumatique lui conférant un excellent confort et une tenue de route irréprochable. Le tout complété par une ligne affirmant sa personnalité sans outrance et une originalité sans excentricité.

Une ingénieuse campagne publicitaire signée Jacques SEGUELA voit le jour. Les premières affiches placardées le 15 septembre ne montrent pas la voiture mais un couple qui danse pour fêter le prochain lancement de la nouvelle CITROËN dont le nom n’est pas dévoilé. La BX est présentée comme une voiture qui vit, qui pense et respire. Allusion évidente aux bruits divers générés par l’hydraulique. Le célèbre publiciste déclare être passé « du monde de l’avoir, au monde de l’être, les produits ne sont plus assimilés à des objets mais à des personnes, la BX est une voiture-personne. Pour elle l’acte d’achat devient un acte d’amour. » Jacques SEGUELA n’hésitera pas employer les mots suivant lors d’une réunion : « elle est belle !… »

La Citroën BX est annoncée en juin. Mais on devra attendre le 23 septembre 1982 son lancement commercial. Pour marquer ce jour, elle sera présentée sous la Tour Eiffel à Paris.

L’évènement a débuté le 23 septembre à 16h, le directeur régional Bernard PELOUX et son adjoint Alain MARCELIN ont accueillit 1200 invités, agents, concessionnaires, vendeurs, etc.
Bordeau, Lille, Marseille et Toulouse étaient les 4 directions régionales choisies par Georges FALCONNET pour lancer lui-même la BX. L’information est annoncé au journal de 20h.

A peine ¼ d’heure plus tard, l’esplanade de la tour est noire de monde. Ce soir là, la tour Eiffel se voit dotée d’une sono hyper puissante restituant de la musique sidérale, des projecteurs envoient des faisceaux lumineux dans le ciel… Du premier étage descend une énorme caisse portant l’inscription « Voici la nouvelle CITROËN ». Le suspens est au plus haut quand elle touche le podium. La BX va bientôt être révélée au public, il est presque minuit à ce moment là. La caisse s’ouvre… une minute de silence qui se suit d’un tonnerre d’applaudissements. « Elle vit, elle rêve, elle fait rêver, la BX » ! les mots utilisés dans la campagne publicitaire prennent leur sens à cet instant ! Au moment du baptême par le directoire (Georges FALCONNET coupe le ruban), le ciel ajoute son grain d’humour en faisant tomber quelques gouttes d’eau…

La BX est bien née, bien lancée, mais le spectacle n’est pas encore terminé ! La foule est priée de se diriger vers le pont du Trocadero. La Tour Eiffel va s’éclairer dans la nuit aux couleurs de CITROËN, se zebrer de doubles chevrons… et pour finir un feu d’artifice tiré par Ruggieri

La presse spécialisée de l’époque souligne bien l’importance de l’événement et les moyens mis en oeuvre « Un coup de pub génial, ah ! si André Citroën pouvait voir ça… »

Chez les concessionnaire, même festival !

A Saint Paul les Dax, chez les établissements Pierre GIGOT la BX avait jumelée sa présentation officielle avec celle de la mode de l’automne/hiver 1982/1983. Pourvue d’un voile durant la première partie du show, c’est dans un halo de fumée que la beauté de la BX est révélée au public en compagnie de mannequins pourvus d’élégantes fourrures.

A Clermont Ferrand :

A Lyon :

En région parisienne :

Le baptême de la BX et sa présentation officielle aux Parisiens étaient suivis, dès le lendemain , dans toutes les concessions et les succursales, d'une présentation de la BX au public curieux de voir enfin cette nouvelle Citroën dont on parlait tant. Dans le même temps, plus de 140 centres commerciaux, gares, aéroports recevaient une BX. Un personnel venant des unités de production, et spécialement formé, était chargé d'animer ces stands et de répondre aux questions qui ne manquaient pas d'être posées.

La Tour Eiffel n'avait pas encore fini son rôle publicitaire. En effet, une grue géante montait 3 BX au premier étage de celle-ci. Inutile de dire que cette opération hors du commun attirait une foule de curieux. Les 3 BX en place, la DR de Paris invita les responsables de ses clients "sociétés" à venir découvrir dans les détails cette voiture au cours d'une reception le 28 septembre. Puis le 29, le Service des Grandes administrations et Marchés convia dans les même salons les responsables des administrations et grandes sociétés, soit quelque 1200 personnes qui, leur tour, purent admirer les 3 BX au premier étage et l'ensemble de la gamme 83 exposée sous la Tour Eiffel.

Au 69ème salon de l’automobile de Paris, portes de Versailles, ouvert le 30 septembre 1982, 52 marques automobiles en provenance de 13 pays sont représentées. le stand de la marque a été aménagé en conséquent et sera l’une des vedettes incontestées de ce salon. Sur un immense plateau représentant une plage a été fixé une caisse de BX 16 TRS rouge vallelunga, les vitres teintées en noir dans le but de masquer un intérieur évidé. Au sol, sur un plateau tournant, tous projecteurs braqués sur elle : une BX 16 TRS gris perle, toutes options, chaussées de pneumatiques MICHELIN TRX au lettrage de l’équipementier mis en évidence par de la peinture blanche (détail que l’on ne retrouvera pas sur le modèle de série)

Le président de la République, lors de l'inauguration officielle du Salon, visitait le stand Citroën et s'attardait longuement avec Jacques Lombard et Georges Falconnet devant et même dans la BX.

140 000 prospectus seront distribués, plus de 1000 commandes sont enregistrées chaque jour depuis le 23 septembre ! (dont 378 au salon de l'Auto)

Mercredi 6 octobre, le tirage du loto sera effectué sur le stand CITROËN. L’événement sera diffusé par la télévision à une heure de grande écoute. Annie POIREL sera la présentatrice attitrée, son invité du jour sera Pierre JONQUERES d’ORIOLA, le célèbre cavalier, médaille d’or en saut d’obstacles aux jeux olympiques de Tokyo en 1964. La cagnotte s’élevait à 1.017.504,20F

Ci-dessous le dossier de presse d'époque reconstitué :

Il était constitué de photos au format A4, d'un fascicule et d'un petit livret technique sur la BX. Egalement visible le catalogue publicitaire d'époque que l'on a vu dans les mains d'un client potentiel sur l'une des photos précédentes.

La gamme BX composée de 3 choix de motorisations combinées à 3 propositions de finition, permet d’offrir 5 modèles. Ces 3 moteurs sont tous en alliage léger avec un arbre à came en tête et fonctionnent à l’essence.

Finition I (BX et BX 14 E) Finition II (BX 14 RE et BX 16 RS) Finition III (BX 16 TRS)

 BX (type mine XBXA) est la finition d’attaque de la gamme, sa présentation est simpliste et l’équipement réduit au minimum.

Le moteur qui équipe cette version est de type XY 150A 4 cylindres 1360 cm3 (75 mm d’alésage, 77 mm de course) de 62 chevaux DIN à 5500 tr/min, boite de vitesses à 4 rapports (puissance fiscale 6cv) carburateur Solex double-corps 30-32 Z2/329 avec starter à tirette. La distribution est assurée par une chaîne et l’huile moteur-boite de vitesse sera commune. Cette motorisation éprouvée se trouvait déjà sous les capots des Peugeot 104 ZS.

Particularité de cette finition, les bas de caisse et le petit aileron moulé sur le hayon sont de couleur carrosserie. A l’intérieur les panneaux de portes sont entièrement recouvert de skaï.

Les équipements de série sont composés d’aérateurs centraux et latéraux orientables, d’un allume-cigares avec éclairage, appel optique, banquette AR rabattable assise fixe et dossier rabattable, ceintures de sécurité AV à enrouleur, cendriers AV (avec éclairage) et AR, clé unique symétrique, commande de variation de la garde au sol, compteur kilométrique journalier, compteur kilométrique totaliseur à 6 chiffres, éclairage de la boite à gants, éclairage du coffre AR, éclairage intérieur commandé par l’ouverture des portes AV, essuie-glace à 3 vitesses, dont une intermittente, feux AR de brouillard, deux de croisement et de route à iode (type H4), feux de recul, garnissage des sièges en tissu, lave-glace électrique, lunette AR chauffante, pare-brise feuilleté, pare-soleil AV orientables avec miroir de courtoisie sur pare-soleil passager, prise diagnostic pour contrôle électronique, pulseur d’air à 3 vitesses, rétroviseur intérieur jour et nuit, rhéostat d’éclairage du tableau de bord, sécurité enfant sur portes AR, serrure sur trappe à essence, sièges AV séparés à réglage longitudinal et dossier inclinable, tablette AR amovible, tapis de sol moquette, vide-poches sur portes AV, voyant de charge batterie, voyant de feux AR de brouillard, voyants de feux de position, de croisement et de route, voyant de frein de parking, voyant d’indicateur de direction, voyant de lunette AR chauffante, voyant de minimum de carburant, voyant de niveau d’eau radiateur, voyant de pression d’huile moteur, voyant de pression hydraulique et de niveau de liquide de freins avec bouton testeur, voyant de sécurité « arrêt immédiat » voyant de signal de détresse, voyant de température d’eau maxi, voyant d’usure des plaquettes de freins AV, ceintures AR statiques, rétroviseur extérieur réglable de l’intérieur, starter manuel avec voyant, pneumatiques 145 SR 14 XZX ou MX tubeless sur jantes tôle ajourées à petits enjoliveurs centraux.

Comme option il est possible d’avoir la peinture métallisée ou noire vernie, les pneumatiques TRX avec grands enjoliveurs et le pré équipement radio composé d’une antenne, de 2 tweeters et d’un boomer. En Accessoirie (nom spécifique à Citroën pour les équipement montés après usine) sont proposés des appuis-têtes AV et des baguettes latérales de protection en caoutchouc.

 BX14E (XBXD) est la seconde finition de premier niveau. Elle se différencie essentiellement par son moteur de type XY 150C 4 cylindres de 1360 cm3 développant 72 chevaux DIN à 5750 tr/min (75 mm d’alésage, 77 mm de course) à boite de vitesses à 5 rapports (puissance fiscale 7cv) carburateur solex double-corps 32-34 Z2/348 avec starter à tirette.
Les équipements de série, optionnels et proposés en Accessoirie sont identiques à la BX de base

 BX14RE (XBXD) constitue l’entrée de gamme du second niveau, mais également la finition la plus cossue pour la motorisation 1,4l. Elle reprend l’ensemble mécanique de la BX14E. Extérieurement les bas de caisse, l’entourage des vitres et le petit aileron de hayon sont peints en noir. Les baguettes latérales de protection en caoutchouc sont apposées le long de la caisse. L’équipement de série est complété par des ceintures AR à enrouleur, une montre digitale électrique à quartz, le pré équipement radio et des vide-poches sur les portes AR. La banquette AR reçoit en plus du dossier une assise rabattable. En option il était possible de compléter avec un essuie/lave-glace de lunette AR, des jantes en alliage léger avec pneumatiques TRX ou pneumatiques TRX (170-65 R 365 TRX) avec grands enjoliveurs, des glaces teintées avec rideau pare-soleil AR à enrouleur, des ceintures de sécurité AR à enrouleur, peinture métallisée vernie ou noire vernie, verrouillage centralisé des 4 portes et du hayon. En Accessoirie 4 appuis-têtes (AV/AR, le dossier de la banquette possédant des points d’ancrage pour ces derniers, inexistants sur BX & BX14E).

 BX 16 RS (XBXB) est équipée du nouveau moteur XU 171 4 cylindres de 1580 cm3 développant 90 chevaux DIN à 6000 tr/min (83 mm d’alésage, 73 mm de course) à boite de vitesses à 5 rapports (puissance fiscale 7cv) carburateur double-corps 32-34 DRTC 100W-121.50 à starter automatique. Distribution par courroie crantée.

La présentation extérieure est identique à celle de la BX 14 RE mis à part les pneumatiques 170 – 65 R 365 TRX sur jantes tôle ajourées à grands enjoliveurs qui sont de série sur BX 16 RS. La liste des équipements en option et en Accessoirie demeure identique à la 1.4

 BX 16 TRS (XBXB) constitue le haut de gamme motorisé par le même 1.6 qui équipe les BX16RS. La liste des équipements de série est complété par un accoudoir central AR, des appuis-têtes AV, compte-tours électronique, essuie-lave glace de lunette AR, jauge à huile électrique, lève-glaces électriques sur portes AV, poignées de maintient pour passagers AR, sièges AV réglables en hauteur, rétroviseur extérieur droit, soufflets vide-poches sur dossier des sièges AV, spot orientable au pavillon, verrouillage simultané des 4 portes et du hayon de coffre AR, voyant « portes mal fermées » En option sont proposées les jantes en alliage léger, les lève glaces électriques sur portes AR, glaces teintées « bronze » avec pare-soleil AR à enrouleurs, peinture métallisée ou noire vernie, tweeters supplémentaires + bouton mélangeur + prises pour casque + prise 12 V. Au rayon Accessoirie nous trouverons les appuis-têtes AR.

A l’extérieur la finition haut de gamme se distingue immédiatement par la présence de panneaux de custodes translucides fumés, en plus du monogramme de coffre « BX16TRS »

Pour toute la gamme BX les couleurs annoncées sont le blanc meye (avec intérieur bleu-vert, gris ou beige daim) beige colorado (intérieur beige daim) bleu lagune (intérieur bleu-vert) rouge vallelunga (intérieur gris) noir –vernie (intérieur gris, bleu-vert ou beige daim) beige sloughy – métallisée vernie (intérieur beige daim) bleu argenté – métallisée vernie (intérieur bleu vert) gris neptune – métallisée vernie (intérieur beige daim ou gris) vert tuileries (intérieur beige daim) jaune cédrat (intérieur gris)

Nota : jaune cédrat et vert tuileries sont des couleurs réservées aux BX présentées à la presse et qui ne verront pas d’application en grande série.

La BX aura « bonne presse » comme le stipulera un document interne réservé au réseau et au personnel de la marque. Nous citerons quelques exemples tiré de ce dépliant :

« La BX : une grande vedette française » LE BIEN PUBLIC quotidien de bourgogne 23/09/1982, « Essai de la Citroën BX : La fille du TGV » CARRIERE COMMERCIALE 24/09/1982, « Des qualités routières hors du commun » L’ESSOR SAVOYARD 24/09/1982, « Citroën BX, l’avancée technologique d’un constructeur » LE MATIN DE PARIS 30/09/1982, « Citroën BX, un événement » L’EQUIPE 01/10/1982, « BX Citroën : une étoile est née » LE NOUVEAU JOURNAL 30/09/1982

La production démarre à l'usine de Rennes la Janais

Les BX au départ de l'usine de Rennes la Janais en 1983

Production annuelle 1982 : 13 462 exemplaires

En souvenir d'un évènement mémorable...